Etude de couleur – 2 complementaires

Première application du livre de Stephen Quiller : 2 couleurs complémentaires pour toute palette, l’orange et le bleu outremer . La gamme des couleurs possibles est donc très limitée, et provoque des effets inhabituels. Intéressant, pour se forcer à sortir du réalisme. Ici, le bleu outremer est utilisé pour les valeurs sombres, et apporte un côté clair de Lune…

Livre – Color choices, de Stephen Quiller

Ce livre contient une roue des couleurs très détaillée, avec les vrais noms qu’on retrouve sur les tubes de couleurs, et plusieurs approches dans l’association des couleurs en peinture.

La roue des couleurs de Stephen Quiller est devenue populaire. Son principal intérêt est d’être très détaillée : on y retrouve les principales couleurs disponibles pour les beaux arts, et elles sont placées en fonction de leur teinte et de leur saturation.
Il devient donc facile de savoir si tel bleu est plutôt rouge ou plutôt jaune. Ou si tel vert est vif (complètement saturé, sur le bord de la roue) ou s’il est plus neutre (désaturé, vert l’intérieur de la roue).

Le système d’association des couleurs comprend :

  • les monochromes
  • les 2 complémentaires
  • les 3 analogues + 1 complémentaire (ex. rouge de cadmium, rouge orangé, orange, et bleu phtalo)
  • les triades : un triangle isocèle sur la roue (ex. les 3 primaires ensemble, ou les 3 secondaires, ou encore 3 tertiaires en triangle)

L’association de ces couleurs ainsi choisies procure des contrastes intéressants. Leur mélange apporte des teintes neutralisées (tirant vers des gris colorés) plaisantes.

Un livre très intéressant, apportant les notions indispensables en couleur, et permettant de s’exercer aux mélanges.
Dans les prochains articles, je relaterai quelques études de couleurs que j’ai faites à l’occasion de la lecture de ce bouquin.

Le bois aux jacinthes – aquarelle

Aquarelle inspirée de Terry Harrison, mais en changeant la position des arbres, la direction du chemin, etc… C’est toujours plus plaisant de ne pas tout copier littéralement.

J’aime bien les sous bois avec la lumière qui perce à travers les feuillages, et les arrières plans mystérieux.

Quelques difficultés techniques, comme souvent à l’aquarelle, sur les taches de lumière pas assez réservées, donc retouches avec de la gouache blanche.
Le croisement des lignes dans la flaque n’est pas idéal, mais c’est en pratiquant que l’on apprend!

Aquarelles Winsor & Newton et Daler-Rowney

Après une longue pause sur ce blog, durant laquelle je me suis adonné à la photo de jardin, c’est le retour !

Voici une aquarelle d’après Terry Harrison que j’avais peinte il y a quelques années, avec des couleurs Winsor & Newton « Cotman » :

Je me suis amusé à la refaire, cette fois-ci avec des couleurs Daler-Rowney « Artists’ ». Il y a des différences dans le paysage (notamment l’avant plan où j’ai dessiné les herbes après retrait du liquide de masquage), mais on voit bien globalement la différence dans les couleurs :

Précisons que Cotman est l’entrée de gamme chez WN, alors que Artists’ est le haut de gamme chez DR.

Dans la première version j’ai fait des mélanges de couleur « à ma sauce », alors que j’avais exactement les mêmes que T. Harrisson dans la seconde (le vert oxyde de chrome m’a semblé un peu clair, tout de même). Ce n’est donc pas un comparatif sur la qualité des couleurs, mais je trouve la différence de résultat intéressante.

Cette seconde version me parait plus naturelle, au moins pour le champ de blé. Et vous ?

La charrette à la Motte – acrylique

Près d’un petit village d’Indre-et-Loire, il y a une ferme nichée sur les hauteurs. J’y ai découvert cette charrette, beau vestige de la vie rurale, que l’on voit de plus en plus rarement.

Tableau peint au couteau, très énergiquement pour la partie haute.

D’après une photo prise à la fin de cet été.

Expo De Nittis au Petit Palais

© Pinacoteca Giuseppe de Nittis, Barletta/Photo : Pierluigi Siena

Je n’avais pas vu passer cette expo, sans doute occultée par l’actualité sur Monet.
Un matin de désœuvrement, je tombe sur un reportage de Télé Matin qui présente ce peintre impressionniste que je ne connaissais pas encore. Portraits en contre-jour d’une grande finesse, témoignages réussis de la vie moderne et parisienne, les peintures de ce peintre d’origine italienne sont une très agréable surprise.

L’exposition a lieu au Petit Palais, du 21 octobre 2010 au 16 janvier 2011.

© Pinacoteca Giuseppe de Nittis, Barletta/Photo : Pierluigi Siena
© Pinacoteca Giuseppe de Nittis, Barletta/Photo : Pierluigi Siena

Horaires

  • Du mardi au dimanche de 10h à 18h
  • Nocturne le jeudi jusqu’à 20h
  • Fermé le lundi et les jours fériés.

Plein tarif : 10 euros

Site de l’exposition
Achetez vos billets en ligne

Expo Monet : retour d’expérience

J’ai été voir la fameuse expo Monet 2010 à Paris. Il y a vraiment beaucoup de tableaux, dont certains  venant de l’autre bout du monde, et donc rarement visibles. Et l’éclairage des peintures est bon, bien mieux qu’à Marmotan.

Prenez impérativement vos billets sur internet, cela vous évitera de faire la queue. Nous avons ainsi pu passer quasi instantanément, alors que la file normale était donnée pour 2 heures d’attente !

Toute cette affluence se retrouve à l’intérieur. Si ça ne vous ne gêne pas trop de jouer des coudes, ou de regarder certains tableaux par dessus des épaules, allez-y le week-end. Sinon, préférez la semaine !